Amicale du Petit Train du Parc Thermal de St Gervais - Le Fayet

Rénovation de voie sur la ligne droite du Bonnant

Photos : Daniel Zorloni et Hervé Diot

 

Posée il y a bientôt 10 ans, la voie ferrée du Petit Train du parc thermal commence à vieillir. Faite à base de véritables profilés « rail Vignole », son usure se fait sentir tant au niveau du roulement que d’un point de vue confort.

La technique de pose de l’époque a aussi fait que le travail de l’acier à plus ou moins mal agit sur le profile en long de la voie qui offre un alignement de plus en plus sinueux.

 

Déjà traitée au départ de la gare les années précédentes, la grande ligne droite qui longe le Bonnant a encore fait l’objet de gros travaux en cette fin de saison estivale.

Laurent Suchaire a donc mené les travaux avec une bonne poignée de membres de l’association début septembre sur trois jours.

Il s’agissait cette fois de changer pas moins de 60 m de voie, pour commencer ; car c’est la ligne droite toute entière qui doit être traitée à terme.

 

L’ancienne voie composée de rails Vignoles soudés sur des traverses métalliques en profilé U inversé a été découpée par tronçons puis déposée.

Il a ensuite fallut creuser la plateforme pour réaliser des tranchées d’environ 10 cm de profondeur par 40 cm de largeur.

Pour le remplacement, là encore du rail Vignole est utilisé en longues barres, comme celle employées dans les travaux du dépôt au printemps.

Chaque file de rail est posée sur des plaquettes métalliques pré-percées  (on verra pourquoi plus tard).

 

Après tronçonnage des morceaux de voie à changer .. les longues barres de rails sont posées dans les tranchées creusées

Assemblage des files de rails sur les plaquettes par soudure à l'Arc.

Comme à chaque fois, des gabarits entretoises permettent de souder les rails sur ces plaquettes suivant un écartement bien précis de 184,5 mm.

L’espacement des plaquettes est large dans un premier temps pour la pose de base et le raccordement aux deux bouts de voie en place par soudure à l’arc.

Une fois l’alignement mais aussi le dressage horizontal parfaitement réglés, des plaquettes supplémentaires sont soudées à espacement régulier.

Des carrelets de bois sont vissés dessous (d’où le pré-perçage) pour assurer le calage de la voie dans le sol.

Des tasseaux en bois sont vissés sous les plaquettes métalliques pour assurer un maintiens dans la terre

 

Décaissage du deuxième tronçon à refaire.  Le terrain est criblé pour éliminer les cailloux et garder la terre fine.

Un remblayage de terre et de gravier est déjà effectué sous les traverses sans modifier le calage vertical.

Puis un remblayage total de la voie est réalisé avec le matériau décaissé.

On notera que le décaissage a été particulièrement difficile car le sol composé de terre et surtout de gros cailloux s’est compacté au fil du temps, sous la voie mais aussi sur ses bords du fait qu’il s’agit d’un chemin de grand passage entre les thermes et le parc vers le Fayet. La pioche aura été nécessaire pour décompacter le terrain.

A la fin du deuxième jour, 40 m de voie neuve ont été posés en remblayés. Un train d’essai a validé le dressage de la voie.

Sur la longueur totale, un petit îlot de quelques mètres encore en bon état a été conservé.

La portion de 10 m restant à traiter ensuite est équipée d’une portion de voie enlevée de la grande longueur refaite car encore en assez bon état et de bonne qualité géométrique.

Le panneau de voie a été présenté dans sa tranchée en attendant d’être positionné et remblayé lors de la séance travaux du troisième jour.

 

 

 

Journée chômée donc pour ce samedi sans circulations. Les bras n’ont pas manqué pour remblayer le petit morceau de voie refait, puis pour répandre le gravier faisant office de balaste. Ce ‘balaste’ n’est que figuratif car il n’a pas la fonction de ‘stabilisation’ comme dans la réalité puisqu’ici la terre a servi de fixateur de la voie.

                                                                  

 

 

 

 

 

 

 

Mais comme « trop peu n’en faut pas trop », une opération de régalage fastudieuse mais nécessaire a finalisé ce chantier pour éviter une trop grosse épaisseur de gravier entre les rails et au abords de la voie. Le tracé passe ici sur un chemin de promenade et les passages répétés des piétons, vélos et poussettes auraient vite fait de fouler le gravillon et de le ramener sur les rails.

Laurent Suchaire ensuite redressé puis soudé deux jointages de panneaux de voies. Deux autres joints ont été transformés en « joints de dilatation », volontairement éclissés avec un espace important entre les bouts de rails pour permettre au Long Rail Soudé ainsi formé de se dilater lors des fortes chaleurs sans déformer le voie.

Joint soudé ....                                                                                 Joint de dillatation à éclissage classique

Des aller-retours ont ensuite été effectués pour juger du bon dressage de la voie. Le rail neuf soudé en barre longue offre une qualité de roulement bien meilleur que les vieux panneaux de voie pré-assemblés.

 

Ce chantier aura été marqué une fois de plus par une bonne participation des adhérents et surtout des jeunes dans une très bonne ambiance. Mais personne n’oublie qu’il reste encore pas mal de travail pour terminer la rénovation de la ligne droite du Bonnant.



20/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres